La pub ricochet : le p’tit cadeau aux journalistes



Revue de presse : Jean Pierre Géné Le Monde 2 du 3 mai 2008

La montre Tank Must Cartier, d’une valeur de 1 600 €…

… était le cadeau remis le 26 mars par Bernard Magrez, négociant propriétaire bordelais, à une quarantaine de journalistes, lors d’un déjeuner au restaurant du Plaza Athénée, pour fêter la 700ème vendange de Château Pape Clément, etc.

Que celui qui n’a jamais accepté de cadeau jette la première pierre ! Certes ! mais jusqu’à quel prix reste t’on indépendant ?

La pratique du cadeau, petit ou gros, est devenue si habituelle dans la presse – de toutes spécialités car les marques cherchent toujours à l’amadouer sans essuyer d’ailleurs de rebuffade – qu’elle ne dérange plus guère.

L’affaire ici remet au premier plan la déontologie du journaliste : refuser ou empocher.

Comment se débarrasser d’un cadeau si pesant ? Gené parle d’un journaliste qui en a fait cadeau aux Restos du Coeur, d’un autre qui en a fait cadeau à son fils, un troisième qui a donné le produit de la vente à des ONG humanitaires. Pour le reste personne n’a pipé.


Quelle marque de montre était ce au fait ?