Au pied de cheval à Cancale non loin d’Olivier Roellinger

Reportage Bretagne - Samedi 8 novembre à Cancale, aux alentours de 14 h, le soleil perçait la couche de nuages gris souris. Tout à coup la Bretagne se décidait à sourir et à faire éclater sa bonne humeur tout en chassant au loin son cortège de nuages tous gris. Il restait une minuscule petite table Au pied de Cheval, haut lieu d’Ille et Vilaine du coquillage et crustacé. Amateurs d’huîtres fraiches et de bigorneaux poivrés… accourez ! C’est le grand pied – de cheval bien sûr (grosse huître phénoménale originaire de ce coin). La soupe de poissons est merveilleuse, les moules au cidre et aux lardons, une douceur à se taper le c.. par terre mais les marinières restent le summum.
Il faut programmer 4 heures de route de Paris, faire un coucou rapide au Mont Saint-Michel mais… c’est pour expérimenter ce fait incroyable que les papilles peuvent nous donner un clair bonheur fugace.

Ce jour là, à Cancale, Olivier Roellinger, 53 ans, annonçait publiquement aux côtés de sa femme Jane sa décision d’arrêter la maison de Bricourt, restaurant de 40 couverts, qui a obtenu en 2006, 3 macarons au guide Michelin. La seule table de cette pointure de l’Ouest de la France fermera définitivement ses portes le 14 décembre 2008. Si vous n’y trouvez pas de place d’ici là… arrêtez vous donc Au pied de Cheval, un restaurant pas tout à fait bio mais nature !