Beaujolais nouveau 2008 : sauve qui peut !

Beaujolais nouveau dans la rue – Le gamay est un cépage qui donne des vins fruités, gouleyants… il est vinifié avec des raisins entiers, des macérations courtes… tra, la la, chacun connaît la chanson. Les 10 crus du Beaujolais le portent à merveille, rappelons les : Saint amour, Juliénas, Chénas, Moulin à Vent, Fleurie, Chiroubles, Morgon, Régnié, Brouilly, Côte de Brouilly. Le moyen mnémotechnique pour retenir leurs noms est d’égrener leurs initiales avec cette phrase « Si Je Cache Mon Fromage, Comment Mener Royalement Bonne Chère ? « 

On trouve aussi du beaujolais blanc élaboré avec du chardonnay.

Mais les beaujolais primeur 2008 goûtés ce soir, et recrachés vivement, font même des misères aux gencives. Cette année le beaujolais nouveau semble pire qu’avant. De la piquette ! A l’heure où le Beaujolais en bouteille plastique apparaît chez Boisset à Nuits-Saint-Georges afin de peser moins lourd dans les avions à l’export, au moins, que les Français arrêtent de boire cette mixture infamme et se consacrent à nos fleurons – n’en déplaise à Georges Duboeuf qui a lancé la formule dans les années 60. Vivent les crus du Beaujolais !