Le prix phénoménal des pesticides cachés

Documentaire Nos enfants nous accuseront – Tout au long du film de Jean-Paul Jaud revient de manière lancinante ce regret exprimé par les villageois – dont la moitié ne sont pas imposables « Mais les produits bio sont plus chers…  » Aujourd’hui le surcoût est le principal frein à la consommation des aliments bio. Il est vrai qu’ils reviennent 30 % plus chers en moyenne que leurs homologues conventionnels sauf que… Le documentaire fait s’exprimer une personne avertie qui explique, enfin, que le coût environnemental des produits issus d’une agriculture conventionnelle, qui pollue l’eau, les nappes phréatiques, intoxique les sols, cause des cancers, tue les insectes et les abeilles… n’est jamais clairement indiqué. L’agriculture conventionnelle est aussi largement plus suventionnée que l’agriculture biologique qui repose depuis quarante ans sur des paysans citoyens, pionniers dans leur manière de voir. Sans le savoir c’est le consommateur contribuable qui assume le coût environnemental de l’agriculture conventionnelle. Les produits bio qui ne polluent pas, ou dans une bien moindre mesure, ne sont donc pas plus chers si l’on se donne la peine de réfléchir jusqu’au bout.