Le goût comparé du viognier en France, Californie, Mexique

Club de dégustation JeudiVin – Séance « viognier » du jeudi/06/2009 – Le fameux Condrieu de la Vallée du Rhône est un vin blanc de monocépage. Un 100 % viognier. Six bouteilles de viognier goûtées à l’aveugle chez les Vincennois, C&P, en provenance de : Californie, Mexique, Languedoc-Roussillon, Ardèche et Rhône (Condrieu).

Et alors ?
Le plus marquant est la complexité aromatique, tantôt florale, tantôt fruitée et aussi le toucher gras des vins réalisés avec ce cépage. Enfin, nous avons touché de la langue, l’alchimie du terroir sur le raisin. Aucun des quatre vins n’a égalé l’élégance des Condrieu.
Sélection de 6 viogniers par Pascale Weeks (Lavinia, Lafayette Gourmet et caviste de Vincennes) :
-Viognier d’Ardèche 2008 (Vignerons ardéchois) : un nez minéral aux arômes peu définis, une bouche grasse et acide assortie d’une finale amère (6,10 e).
-Viognier du Languedoc-Roussillon 2007 (de Gérard Bertrand) : nez aromatique floral, une bouche fraîche équilibrée, mais assez courte (5,80 €)
-Viognier du Mexique (Don Luis) : nez intense, gourmand, de pâtes de coing et d’amande, en bouche un côté herbes médicinales, atypique qui fait parler (13,90 €).
-Viognier 2007 de Californie (Cline) : nez de citron et de fleurs, avec des notes de sauvignon, et la surprise de trouver une bouche chaleureuse ponctuée d’une finale brûlante(14,20 €).
-Condrieu 2007 (domaine d’André Perret) : nez élégant floral avec des notes de pêche, une bouche où le gras exprime l’abricot sans se départir d’une certaine acidité (29 €).
-Condrieu Les Chaillets 2007 (domaine Yves Cuilleron) : un nez de beurre et de caramel, une bouche truculente pleine de jeunesse tout en fruit acidulé, certains n’aiment pas ce style (53 €).
A lire aussi sur Vin&Chère :
A lire aussi sur le web