La neige n’arrête pas les Jeudivins qui inventent le cache-cache du génie

Quatre vins dégustés lors de la dernière séance de l’année 2009 des Jeudivins. Photo Marise Sargis.


C
lub de dégustation Jeudivins - Jeudi 18 décembre 2009, les premiers flocons de neige s‘abattent sur dix-neuf départements français. L’Ile de France n’est pas épargnée. Les voitures roulent au pas. Toitures et trottoirs blanchissent. Parmi la petite communauté qui se réunit chaque jeudi de fin de mois à Vincennes, sept arrivent à bon port. Trois se transformeront en génie…



Et tout ça pour goûter le domaine du Grand Cléré, vin de table merveilleux, un sauvignon 2007 improbable en tout cas méconnaissable. Aucun arôme de buis et de pipi de chat caractéristique du cépage mais une complexité qui s’exprime à la jurassienne sur la noix, le curry, sans lourdeur. Un très beau vin (voir la vidéo sur le vigneron rencontré au salon Buvons Nature 2009 sur Vin&Chère). La Côte chalonnaise de Benoit Delorme (pour lire le reportage sur Wineterroirs : cliquez ici), autre vin naturel sans soufre à moins de 6 € laisse tout le monde baba. Le genre de cuvée qui donne envie derechef de se regrouper pour en commander… beaucoup. Ce vin est agréablement fruité, imaginez une cerise charnue généreuse toute en amabilité. Il se boit comme de l‘eau qui aurait pris un certain relief dans la roche, la » buvabilité » fait glouglouter les gosiers. Ensuite sont venus à leur tour, un vin espagnol Rioja Marques de Riscal 2004 Réserva. Elevé sous bois, vanillé, ensoleillé, un peu astringent comme un vin qui a connu le fût, racé, certes, mais moins léger pour les papilles. Un signe qui ne trompe pas : la bouteille reste quasiment pleine. Enfin, ce Puligny-Montrachet du domaine Alain Chauvy 2006 apporté par l’un d’entre nous qui a participé aux vendanges. Les notes familières du chardonnay, tournées vers le chèvrefeuille mêlées d’un trait de vanille, par le passage dans le bois, expriment l‘élégance. Parfait avec un fromage de chèvre… Epilogue avec le fameux ananas au jurançon et à l’anis étoilé, dessert coup sûr pour faire regretter aux absents une telle séance. Un joyeux noël à tous…