11 calories végétales pour produire 1 calorie animale avec 9 milliards d’humains en 2050

Un champ de maïs près de Cancale à la Toussaint. Photo Marise Sargis.

Grands enjeux l’assiette planétaire - Soleil vert réalisé par Richard Fleisher d’après un roman de Harry Harrison imaginait une solution cynique aux problèmes de surpopulation humaine et de pollution mais terriblement d’actualité : l’homme recyclé en pilule et mangé. Visionnaire ?
Aujourd’hui sur les 6, 8 milliards d’humains, un milliard de personnes ne mangent pas à leur faim. En 2050, le nombre devrait passer à 9,1 milliards.
Un ministre indien vient de déclarer lors d’un sommet bancaire à New Dehli que l’Inde vivait une pénurie de légumes et de sucre liée à la pire sécheresse intervenue depuis quarante ans selon l’AFP.


Des experts ont avancé des solutions plus optimistes lors d’un forum de l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) les 12 et 13 octobre à Rome sur le thème « Comment nourrir la Planète en 2050″ comme le relate le quotidien Le Monde de vendredi 8/1/2010.
Le rapport de la FAO (septembre 2009) conclut qu’il faudra accroître la production agricole de la Planète de 70 % et ramener les disponibilités alimentaires par habitant à 3 000 calories par jour (contre 4000 aujourd’hui) dont 500 d’origine animale (contre 1 000 actuellement). Les régimes alimentaires vont devoir évoluer afin de limiter les gaspillages ainsi que la consommation de viande qui augmente parallèlement à l’élévation du niveau de vie d’un pays. Celle-ci est ainsi passée de 25 kg à 38 kg par personne et par an entre 1970 et 2009. Or, produire 1 calorie animale de poulet ou de cochon exige 4 calories végétales et même 11 calories dans le cas du boeuf et du mouton. Prochain sommet mondial les 16 et 18 novembre 2010 sur la sécurité alimentaire.