Les bienfaits de la consommation de vin rouge élucidés par des chercheurs d’Angers

Actualités Nutrition - Boire du vin rouge en quantité modérée réduit les risques de maladies cardiovasculaires ont démontré de nombreuses études épidémiologiques sur un plan strictement statistique. Il restait à en comprendre le mécanisme d’action dans les vaisseaux sanguins. Une équipe de chercheurs de l’INSERM* d’Angers, plutôt bien inspirée, vient de lever le voile de ce mystère. Les polyphénols du vin rouge en se liant à l’un des récepteurs aux oestrogènes présents dans la paroi des vaisseaux déclenchent ainsi la production de monoxyde d’azote, reponsable de l’effet vasodilatateur. The « french paradox » enfin explicitée.

A lire sur le Web :

. l’article publié sur le site de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale* ici.