Les vins bio s’affirment de plus en plus naturels au salon Millésime Bio 2010

A l’entrée du salon Millésime Bio, les 269 vins bio médaillés par le concours étaient présentés à la dégustation aux professionnels venus des quatre coins du monde pour acheter. photo Marise Sargis

Reportage – Déguster uniquement des vins bio fatigue moins les papilles ? Je pense que oui, en toute subjectivité. Au cours des deux journées passées au salon national des vins bio à Montpellier, j’ai glané au fil des stands nombre de bonnes cuvées à faire connaître, et enregistré en vidéo quelques voix de vignerons et vigneronnes passionnantes que je diffuserai dans les prochaines semaines.
Cette 17ème édition de Millésime Bio s’est démarquée par une fréquentation record (+ 50 % en 2010 comparé à 2009). Cela atteste que les vins bio sont de plus en plus recherchés par les professionnels et les consommateurs. La contrepartie de cet engouement, relevée par un certain nombre d’acheteurs, concerne la montée des prix. Alors que le cahier des charges européen sur la vinification des vin bio peaufine sa dernière mouture (publication prévue en juillet 2010) avec une probable diminution des doses maximum autorisées de sulfites, les vins bio sans sulfites sont de plus en plus nombreux sur les stands. Ces cuvées entièrement naturelles (sans résidus de pesticides et sans soufre ajouté) méritent le détour. La fraîcheur, le fruit, la « buvabilité » de ces vins étonne et récompense… car, en prime, ils préservent des maux de tête et autres désagréments liés à l’ingestion de sulfites. C’est une autre façon de voir et de boire le vin, sur le fruit, sans idée préconçue, mais pas facile à pratiquer tous les ans et par tous les vignerons, comme nous allons le voir. A suivre…
17ème édition du salon Millésime Bio les 25,2- et 27 janvier 2010 à Montpellier.