La viande en déshonneur dans le Canard Enchaîné mais les légumes au pinacle dans le prochain numéro de juin de GaultMillau

Pas plus de 500 grammes par semaine de viande rouge par adulte en alternance avec d'autres protéines (recommande le Programme National Nutrition Santé - PNNS ). Photo MCD

Revue de presse - Le Monde du 21 mai 2010 repris par le Canard Enchaîné du 26 mai 2010 s’est fait l’écho d’un buffet végétarien organisé récemment par quelques députés à l’Assemblée. Le but était de rappeler une nouvelle fois aux consommateurs que manger trop de viande n’est  bon ni pour notre poids, ni pour nos artères, ni  pour la Planète. En effet le secteur de l’élevage est responsable de 18 % des émissions de gaz à effet de serre.

Comme un fait exprès, la rubrique Confit de  Canard du même Canard Enchaîné est  consacrée à une nouvelle affaire de trafic de médicaments interdits dans le secteur de l’élevage. L’association de défense des consommateurs CLCV s’est portée partie civile devant le tribunal correctionnel de Dijon. Six vétérinaires sont accusés d’avoir prescrit à des éleveurs de poulets et de bœufs des anti-inflammatoires interdits par la réglementation.  Le verdict est attendu le 27 mai.

Les consommateurs peuvent parfois aussi rencontrer des bouchers qui ne défendent pas la surconsommation de viande.  Dans le dernier numéro de GaultMillau nouvelle formule n° 42 avril-mai 2010, le jeune boucher du Couteau d’argent à Asnières Yves-Marie le Bourdonnec déclare tout de go  « militer pour que l’on mange moins de viande, mais de l’excellente viande » face à Solveig Darrigo-Dartinet qui, de son côté, en sa qualité de diététicienne,  relaie l’information nutritionnelle  qui est « de manger entre 100 et 150 grammes de la catégorie « viande ou poisson ou œuf » par jour et par adulte  pour atteindre le bon quota de protéines ».

Joël Thiébault sur le marché du Trocadéro à Paris. Photo MS

Pour info  :  le prochain Tête à Tête de GaultMillau dans le n° 43 en kiosque début juin  sera consacré au goût des légumes avec Joël Thiébault, maraicher passionné  et Michel Pitrat ingénieur historien de l’Inra d’Avignon auteur d’un livre référence Histoires de légumes des origines à l’orée du XXIe siècle paru aux éditions Inra.