22 ! v’la les meilleurs vignerons champenois, bio, nature… de Champagne

Top des champagnes « bio et nature »  - Depuis 2003 le changement de climat a amené l’interprofession champenoise à s’engager dans la réduction des émissions de carbone de la filière en visant –  25 % d’ici 2020. Ainsi il a été  décidé un  allègement du poids des bouteilles et une incitation à une moindre utilisation des pesticides dans les vignes (voir l’enquête sur le Réchauffement climatique parue dans le numéro  44 de GaultMillau).

Trois excellents guides sur les vins bio et nature sortis en 2009 et 2010.

C’est louable. Mais n’oublions pas ceux, qui, de manière volontaire, depuis bien plus longtemps travaillent en bio, en biodynamie ou encore selon la charte d’élaboration des vins nature, dans le souci de respecter l’environnement – emploi de produits naturels dans les vignes – et le consommateur –  avec une boisson incluant  le moins d’additifs possibles et notamment de sulfites.

Pavillon Dauphine – Présentation du dernier millésime 2010 des biodynamistes Biodyvin (photo M.S)

Concernant les  vignes, seulement  0,6 % des surfaces cultivées en Champagne sont certifiées en agriculture biologique. Ce sont 230 hectares qui sont menés sans pesticides sur les  33 077 hectares de l’appellation qui rassemble 4 776 expéditeurs, 66 coopératives et 293 négociants et une soixantaine de maisons en bio selon l’association interprofessionnelle des vins de l’agriculture biologique de Champagne (AIVABC) .  Le climat moins clément que dans le sud, la peur de perdre des rendements au  prix fort des terres champenoises (entre 800 000 et d’ 1 million 400 000 euros l’hectare !) en fourniraient les premières  raisons.

Cette niche des champagnes bio certifiés avec la mention « Vins issus de raisins de l’agriculture biologique », et/ou la mention Nature et Progrès et/ ou Biodyvin et/ou Demeter et/ou « Nature » mérite donc une attention spéciale.  Leurs prix démarrent comme les autres champagnes à moins de  20 €.

La liste (ci-dessous) des 22 viticulteurs, sous ces  bannières,  proposent tous des champagnes singuliers en goût où l’on retrouve plus souvent l’expression d’un terroir perdu ailleurs. Mais attention, il n’est pas sûr, si vous êtes un inconditionnel du Laurent Perrier ou du Nicolas Feuillatte, que vous apprécierez ceux-ci. Appelez-les directement pour leur demander où trouver leurs bouteilles. Certaines sont diffusées dans les magasins Biocoop d’autres chez des cavistes engagés.

Marne (51)

Aube (10)

Malgré son titre, Red, paru chez Jean-Paul Roger éditeur, inclut des champagnes.

Retrouvez ces maisons  avec des commentaires dans  trois excellents guides  :

  • Le Guide  des meilleurs vins bio de France 2011 de GaultMillau l’intégralité des champagnes en ligne, cliquez…
  • Les   vins en biodynamie de Michel Bouvier chez Jean-Paul Rocher éditeur (sortie en 2010)
  • Guide des vins naturels dans le monde de Michel Tuz chez  Jean-Paul Rocher éditeur (sortie en 2010)

Voir aussi les onze excellents vignerons champenois présents au salon Terra Terres le lundi 15/11/2010 à Paris

  • Pascal Agrapart, Avize (51) champagne Agrapart coup de coeur pour la pureté : la Cuvée Vénus 2004 (extra brut) sur une parcelle de 30 ares sans aucune mécanisation « 75 % du résultat vient du terroir ! »
  • Françoise Bedel,  Croutes sur Marne (02) coup de coeur cuvée 1996 Robert Winer fruité, exubérant, loin du  champagne classique avec ses 85 % de pinot meunier
  • Arnauld Berthelot, Dizy (51) champagne berhelot
  • Jean-René et Brice Remi, bouzy (51)
  • Vincent Couche, Buxeuil (10) coup de coeur aux  cuvées Rose désir, Bulles de miel et Perle de nacre des styles très très différents   »Je dose de moins en moins avec le temps. Je suis pour le carafage afin que le vin de champagne s’exprime dans le verre… Cette année j’ai réussi à me passer de cuivre malgré les attaques de mildiou en donnant à la plante de tisanes de plantes et des polypénols aux vignes ;  en biodynamie en réalité, on donne de la bonne humeur à la plante ! et on se dit que, un peu de maladie, cela n’est pas si grave… »
  • Benoit Lahaye, Bouzy (51) révélation guide GaultMillau 2011
  • René Geoffroy, Cumières (51)
  • Anne et Antoine Malassagne, Damery (51)
  • Moulin Jean-Philippe, Vertus (51) champagne Paul Goerg toute la gamme est sur la fraicheur y compris le rosé (85 % de chardonnay) dont seule la couleur et la touche de pinot noir trahissent la nature mixée, sans quoi, à l’aveugle il pourrait être confondu avec un blanc de blancs ! « Les professionnels et les amateurs aiment les champagnes non dosés,  mais c’est une éducation, la majorité des consommateurs  apprécient un peu de sucre, il faut aménager la gamme en conséquence… », déclare Dorothée Bonnaire, du service marketing
  • Fabrice Pouillon, Mareuil sur Ay (51) champagne Pouillon
  • Sophie Signolle, Avize (51) Champagne Michel Gonet : « Zéro dosage, à l’usage tout le monde n’apprécie pas, même si je pense que pour le vin c’est mieux, pas de sucre  met mieux en valeur » et encore « à chaque fois je suis impatiente de goûter, pour voir ce que cela donne… »

et ci-dessous un extrait de l’allocution de Bruno Quenioux, professionnel du vin passionné, à la salle…