Les aides à la conversion à l’agriculture biologique vont manquer en 2010 selon le Canard Enchaîné

Actualités - La France est un pays de paradoxes. Pendant que l’agence bio, financée avec des deniers publics, vante à toute la presse de plus en plus nombreuse à s’intéresser à cette tendance de fond, le dynamisme des produits bio,  l’on apprenait dans le Canard Enchaîné du 8/9/201 que « Le bio manque d’oseille ! ».
Le budget des aides à la conversion serait loin d'être  bouclé d'après la Fédération nationale de l'Environnement.
Malgré l’augmentation des conversions de +  25 % en 2009 dans l’Hexagone, la France importe encore beaucoup de denrées de l’agriculture biologique. Nous n’en sommes qu’à 2,42 % de surfaces agricoles cultivées en bio alors que le Grenelle de l’environnement a fixé l’objectif de 6 % à atteindre en 2012. Mais cela n’est pas prêt de changer selon le Canard Enchainé qui dénonce  le manque de financement. Selon la Fédération nationale de l’environnement «15 à 25 % des demandes de conversion risquent de ne pas être subventionnées cette année faute de budget disponible ».

Les aides à la conversion sont cruciales pour les producteurs ; cette étape  dure trois ans, et les premières récoltes réalisées, sans engrais ni pesticides, sont réduites de moitié avec des frais de main d’oeuvre plus importants.