Moins d’arsenic dans les verres d’eau, de cola et de vin… recommande l’Agence européenne des aliments dixit le Canard Enchaîné

Une nouvelle bactérie mangeuse d'arsenic comme remède au trop plein actuel dans l'eau... (Biarritz - photo M.S)

Revue des médias  - Le canard Enchaîné du 8/12/2010  consacre son Confit de Canard à l’arsenic : « De l’arsenic sinon rien ! ». Il y  est question de la découverte, par les scientifiques de la Nasa, d ‘une nouvelle bactérie qui se régale d’arsenic.  C’est plein d’espoir pour les Terriens.  Car, en effet, l‘arsenic fait partie de ses substances dont la population se passerait bien mais qu’elle consomme à travers  l’eau qui en est gorgée, et tout ce qui en est issu :  poissons, crustacés pain, fruits, café, thé, soda, vins… « 30 % de l’arsenic ingéré proviennent de l’eau du robinet ou en bouteille ». « L’arsenic part dans les eaux des rivières par le ruissellement des sols, aggravés par le recours aux fongicides et insecticides qui contenaient des dérivés d’arsenic jusqu’en 2001« , écrit l’hebdomadaire. « L’Efsa, l’Agence européenne des aliments a vivement  recommandé, en octobre 2009 de réduire l’exposition à l’arsenic sans toutefois donner la recette ». Actuellement elle est estimée à 10,5 microgrammes par jour pour les adultes, ce qui est  moitié moins que la valeur toxique de référence, mais trois fois au-dessus des effets cancérigènes (poumon, peau, vessie) .