Un cocktail de pesticides au menu des enfants, révélé par les analyses de l’association Générations Futures et détaillé par Le Canard Enchaîné

Confit de canard - Par ce titre  intrigant :  « La vraie cuisine moléculaire »… le Canard Enchaîné du mercredi 1er décembre 2010 s’intéresse aux analyses réalisées par l’association Générations futures (ex MDRGF) sur des plats et denrées vendues en France aux ménagères et pouvant constituer le menu journalier ; soit  4 repas ingurgité par un enfant de 10 ans  qui respecterait les recommandations du PNNS (plan national nutrition santé) avec les 5 fruits et légumes quotidiens.  Quatre laboratoires indépendants ont procédé aux analyses qui ont donné les résultats suivants : 47 substances classées cancérigènes et 37 perturbateurs endocriniens par jour !  Or, comme le souligne le Canard Enchaîné, l’effet cocktail, bien réel  dans la vraie vie – mais très peu étudié puisqu’il n’y a aucun intérêt à ce qu’il soit dénoncé et limité –  n’est pas pris en compte lors de l’autorisation des substances chimiques.

  • lait entier en brique : 7 types de PCB
  • jus de raisin : traces de 3 fongicides
  • pain de mie : 2 résidus d’insecticides
  • beurre doux : 9 PCB et 6 dioxines
  • steak haché  :  10 substances cancérigènes et perturbateurs endocriniens
  • haricots verts du Kenya : 2 insecticides antimouches interdits en France
  • smoothie : 5 fongicides dont 1 non autorisé en France
  • saumon : 12 PCB et 11 composé bromés utilisés pour ignifuger les plastiques
  • riz complet : saupoudré d’un fongicide banni en Europe
Laurent Chevallier a écrit Les 100 meilleurs aliments pour votre santé et la planète, Le Livre de poche 2010.

Laurent Chevallier, médecin consultant en nutrition,  témoigne de cette problématique d’actualité dans la revue 60 Millions de consommateurs d’octobre 2010 (n°454), p. 66, dans les termes suivants : « Le problème des produits industriels ne vient pas tant de leurs qualités microbiologiques, qui  sont respectées, que du nombre de leurs composés chimiques (résidus de pesticides, additifs alimentaires, comme les colorants de synthèse, conservateurs divers…) qui servent notamment à l’allongement de leur durée de vie. Or leur impact sur la santé n’a pas encore été évalué, le prochain débat se situe là ! ».

Avertissement  : ce billet reprend régulièrement et le plus fidèlement possible les informations publiées dans la rubrique Confit de Canard du Canard Enchaîné, afin de les diffuser le plus largement possible,  puisque l’hebdomadaire se refuse à être présent sur Internet.
Voir aussi sur cette enquête Le Parisien du 1/12/2010