Dosage réussi à Paris, pour le Chemin des vignes, un caviste restaurant qui nous plonge la fourchette au royaume des bouteilles le temps du déjeuner

Brandade de thon, morue à la purée de carottes + Vacqueyras domaine Montirius 2006.

Testé pour vous – Il faut aller la dénicher cette adresse d’habitués. C’est bien une planque.  La rue Pasquier  se cache derrière la Place de la Madeleine à Paris, après  les boutiques Fauchon, Hédiard, le grand magasin Nicolas. Les employés des bureaux  alentours  gardent les coordonnées sur leur BlackBerry  en sachant qu’il faut absolument réserver. La salle n’est pas bien grande.

Les belles bouteilles du caviste (succursale du caviste Yves Legrand connu comme le loup blanc à Issy Les Moulineaux) ont été repoussées sur les  côtés et s’exposent sur  les murs de milles façons. Tables hautes et tabourets alternent avec tables à deux.   Au fond la cuisine ouverte, s’offre derrière une vitre comme c’est la mode en ce moment à Paris.

Le lieu refait récemment,  a su garder son côté intimiste d’antan tout  en gagnant en luminosité.

Tagada, tagada, régressif à souhait, pour sortir sa langue rouge écarlate une nouvelle fois dans sa vie...

Le menu s’est étoffé :  4 plats, 4 desserts quand il y en avait que 2.

Le choix des vins est assez dirigé. Une bouteille déjà ouverte tourne entre les tables  et les mains expertes de la seconde,   mais qui pourrait renâcler devant la carafe de blanc Vacqueyras 2006 du domaine Montirius (en biodynamie) à la couleur un peu ambrée… et le pinot noir qui se propose tout frais en provenance d’Allemagne. Une découverte.

Ce midi, la cuisine bistrotière  avance  une brandade de thon et de morue à la purée de carottes, pas trop aillée ;  un confit de canard braisé et pommes de terre ; une endive braisée au bleu puissant ou une cuisse de  lapin.

Le dessert s’amuse avec une tarte à la fraise tagada joyeusement régressive ou un classique moelleux au chocolat.

Avec qui y aller ? un gentil membre de son réseau qui dévore le vin.

Le service ? il maitrise à merveille les petites manies de ses habitués.

Le café ? lire le billet sur Où boire un bon café à Paris.

L’addition  ? une trentaine d’euros pour : un plat, un dessert, un verre de vin affolant, un bon café et des serviettes en tissu… il n’ y a rien d’exagéré pour un midi en plein 8ème.

Un bémol ? le pain pas si frais ce midi là, d’accord  ça peut arriver.

Agrandir le plan

Chemin des vignes
boutique caviste – restaurant déjeuner exclusivement
7, rue Pasquier
75008 paris
Tél. 01 42 65 39 86