Un vin bio sort grand vainqueur du tour de La République Tchèque en 67 vins, une première à Paris

67 vins en lice le 23 mars 2011 au centre culturel tchèque à Paris. (photo M.S.)

Les vins  tchèques fêtent le printemps à Paris - Que faire un 23 mars 2011 après midi à Paris, si ce n’est partir à la découverte des vins tchèques et moraves ?  Jean-Michel Deluc maître sommelier présidait le jury de sommeliers réuni au Centre culturel Tchèque à Paris afin d’ élire parmi 67 vins pré selectionnés à Prague,    le meilleur de sa catégorie entre  32 vins blancs secs (dont 3 bio du même propriétaire), 9 blancs liquoreux, 5 rosés et 21 rouges.

Voici les quatre lauréats chacun dans sa catégorie, blanc sec, blanc liquoreux, rouge et rosé.

  • Grand gagnant : Blanc liquoreux variété Palava bio zemské 2009 de Joseph Abrle pollau Pavlov/Mikulovska (166,4 sucres résiduels) (un dessert absolument délicieux)

Jean-Michel Deluc (le 7 ) : « Magnifique d’arômes et d’équilibre. Un vin à la robe ambrée précieuse. La trame aromatique décline fruits compotés et fruits confits jusqu’à la marmelade. En bouche c’est un véritable bonbon , un sucre d’orge tout en offrant une belle acidité désaltérante. Une belle surprise qui n’en est pas finale sachant que la République tchèque produit en Moravie des vins doux et de paille hors norme ».

  • Meilleur Blanc sec : variété Ryzlink rynsky pozdni sber 2007 de Kolby Pouzdrany /Pouzdrany/Mikulovska bilé (5,3 g sucres résiduels) ( joli vin  qui roule au pétrole comme un vrai riesling)

Jean-Michel Deluc (le 39)  :« Un vin blanc à la robe pâle aux reflets argentés. Le nez est typé riesling avec la pointe d’hydrocarbure qui en résulte. Le vin est fin et racé avec une certaine richesse en attaque en bouche. La finale est celle d’un vin très sec ».

  • Meilleur rosé : André Rosé pozdni sber 2010 de Slechtitelska stanice Velké Pavlovice/Velkopavlovicka (travaillé sur la sucrosité)

Jean-Michel Deluc (le 65)  : « Un vin rosé pâle et brillant sur une palette fruitée très agréable. Attaque souple, presque sucrée et vivacité gourmande en milieu de bouche pour l’équilibre. Un vin simple, friand, primesautier à boire dans l’année ».

  • Meilleur rouge : variété Rulandské modré vyber z hroznu 2006 de Vinné sklepy / Valtice Novosedly  cervené (la barrique apporte des notes sympathiques de café qui enrobent les tannins)

Jean-Michel Deluc  (le  18)  : « Le vin a une belle robe rubis en évolution. Le nez est serré et plutôt fermé à la limite de l’extraction. Par contre la bouche est superbement fruitée et veloutée avec une bonne structure rafraîchissante. Les arômes de cerises, de prunes, aromatisés au café, dominent aussi bien au nez qu’en bouche. La finesse est omniprésente ».

    Les moyennes aussitôt calculées après remise des copies des jurés, Jean-Michel Deluc (au centre) proclame les résultats de la 8ème édition de ce concours de printemps .

Bien sûr ces résultats intéresseront davantage les ressortissants tchèques qui peuvent foncer dans leur pays acheter les nectars, les Français auront plus de mal à dénicher ces bouteilles là e décrypter les mentions.

En tant que jurée, je fus  ravie  de ce tour de piste avec  les vins tchèques qui m’a donné un aperçu,   de ce qui se boit de meilleur dans ce pays, en deux heures trente chrono !

Grand vainqueur, ce vin blanc liquoreux en bio, de Joseph Abrle Pollau (Palava 2009).

Les vins blancs secs et liquoreux présentent les plus belle réussites, avec de belles fraicheurs et des expressions de raisins variées. Les liquoreux sont splendides. C’est du côté des rouges que les dents grincent un peu, c’est souvent un peu vert avec des tanins rêches, cela fait penser à des vins de montagne fait avec des raisins exposés  à l’ombre.  Le soleil peine à mûrir ces raisins là. Les rosés sont bien fait ni plus ni moins bien qu’ailleurs.

C’est étonnant d’observer combien les Français représentent  des références pour les étrangers en matière de vin. La question qui intéresse beaucoup les tchèques est de savoir si leurs vins ont atteint « un niveau international ». Ils la posent immanquablement aux  Français, propulsés sur le devant de la scène.

Capitaine de la bataille d'Austerlitz, évènement toujours fêté sur place chaque année.

Après avoir épluché mes résultats, ça se confirme j’adore le sauvignon et le  reconnais  les yeux fermés… mais bien d’autres cépages étaient réunis là : rouci, pinot noir, saint Laurent, Palava, Muskat moravsky, muller thurgau, sylvanske zelene, neuburgské, rulandské bilé, aurelius, svatovavrinecke rosé, merlot, tramin, sauvognon, hibernal, alibernet, kerner, dorfelder, bokovka, cabernet sauvignon, andré stara reva, vetlinské zelené, ryzlink rynsky, alibernet etc.