Le Canard enchainé vole dans les plumes des vendeurs de poulet, prompts à élever les prix

Confit de Canard Enchaîné – Alouette je te plumerai, titre notre cher Canard Enchaîné ce mercredi 6 avril. Au banc des accusés cette fois les industriels et distributeurs de poulet  qui profitent des hausses de prix des matières premières – le maïs notamment –  pour augmenter plus que de raison les prix de la volaille. Les céréales pèsent 65 % du coût de fabrication.

A 12 € le kilo, la  hausse des prix en grandes surfaces  a représenté  37 % ces dix dernières années. Mais les calculs montrent que l’éleveur a reçu 20 % de plus,  tandis que la marge brute des industriels et distributeurs a été pratiquement multiplié par deux : 96 % de plus exactement d’après le Canard Enchaîné qui reprend les chiffres de l’UFC-Que Choisir.

Malgré tout, le poulet reste  la protéine la moins chère du marché.  Les Français engloutissent  23 kilos de poulet par personne et par an.

S’abonner au Canard Enchaîné