Le caviste en ligne votre-sommelier éclaire la vente de vins et la partition des accords en toute simplicité

Matthieu Maloux (à gauche) et Emmanuel Delmas (à droite) du site www.votre-sommelier.com - photo M.S.

Rencontre – « Le vin doit être simple  ! » clament en chœur, Emmanuel Delmas et Matthieu Maloux .

Le site « votre-sommelier.com » accueille  3 500 visiteurs uniques par mois depuis un an. C’est le bébé de deux compères, animés par la même passion.  Matthieu, économiste, contrôleur de gestion et petits fils de vigneron assure la gérance. Emmanuel Delmas, sommelier blogueur, a pris la clef des vignes,  en quittant le Plaza Athénée afin de  reprendre contact avec les terroirs et rencontrer des vignerons qu’il présente aussi sur son blog (www.sommelier-vins.com).   Le site de ces jeunes cavistes s’affiche avec une grande clarté, sans rien d’élitiste. La sélection pointue tout en restant accessible garde une tonalité bio. Ici les vignerons artisans, attachés au travail de la vigne plutôt qu’à l’assistance des produits de l’œnologie moderne. Et le consommateur peut tirer le fil viticole de son repas avec des réponses ciblées pour un apéro, une charcuterie ou une viande rouge.   Bien vu !

Vin&Chère : Un site de plus qui vend du vin… quelle est la spécificité de votre cave en ligne ?

Matthieu Maloux : Il est vrai que l’on compte aujourd’hui grosso modo 350 sites de vente de vin en ligne. Mais peu proposent autant de services : constitution de cave, dégustation, envoi à l’unité en 24 heures…  Encore plus rares sont ceux qui achètent et stockent les vins comme nous le faisons avec notre partenaire alsacien. Stocker, nous permet de proposer la vente de bouteilles à l’unité. Et les vins sont expédiés en 24 heures.

Emmanuel Delmas : Tout est fait pour accompagner le client dans ses choix,  en espérant mieux que chez un caviste de quartier dont beaucoup ne savent pas écouter les clients et imposent  leurs  choix personnels. Nous nous sommes attachés à rassurer le client. Nos vidéos humanisent l’écran et disent qui nous sommes.

V.C: Quel est l’esprit de votre sélection et pouvez vous nous citer des vins de vignerons dont vous êtes fiers ?

M.M : Nous avons commencé par ce qui nous faisait plaisir, le Languedoc– Roussillon, la Loire et la Bourgogne.  Nous rassemblons  250 références de vins et une centaine de domaines pour le moment. En vins étrangers nous proposons des vins de l’Hémisphère Nord, de Hongrie, de Roumanie, d’Autriche, qui ont des terroirs et des cépages locaux intéressants pour des Français.  Personnellement je suis très fier de référencer le Sancerre Terre de Maimbray de Pascal et Nicolas Reverdy.

E.D. : J’aime les vins pulpeux, juteux, minéraux,  tendus.  Les vignerons sont des passionnés et travaillent leurs vignes avec amour. Tous sont à contre courant de la facilité.  L’ensemble de la sélection reflète un  esprit bio même si seulement une vingtaine de références sont certifiées. Ainsi pour ne citer que des Saint-Emilion, les vins du  Château Fonroque depuis 2005 sont exceptionnels tout comme la cuvée 1901 du Château Beauséjour. Nous avons aussi le Château Cassini de Arnaud Daudier de Cassili que l’on peut vraiment qualifier de vigneron jardinier puisqu’il possède  1,93 hectare à Saint-Emilion ! En Bourgogne nous n’avons pas opté pour Nicolas Rossignol que nous aimons beaucoup mais que l’on trouve partout, et présentons  Jérôme Galeyrand qui est moins connu mais tout aussi intéressant, avec cinq hectares sur  l‘ensemble de la Cote de nuit.

V.C : Assurez-vous des formations pour le public aux accords mets et vins ?

E.D. Une fois par mois nous organisons un diner dégustation au Pavillon de la Tourelle à Vanves (3 fourchettes dans le Guide Michelin) sur une thématique. Nous faisons découvrir quatre vins, qui sont  dégustés une première fois, puis une seconde  avec un plat spécialement cuisiné pour être en accord. C’est une belle occasion de comprendre les synergies. Pour moi c’est une manière de continuer mon métier de sommelier… autrement.