Trois cafés prédigérés bio exceptionnels… dégustés sur la machine du Chateaubriand à Paris


Un café prédigéré ?! Sur le web, on jase pas mal de  ça ces temps ci.  Comme je veille l’actualité du café, en aficionado que je suis  pour mon autre blog Ou boire un bon café à Paris, je suis allée me renseigner de plus près.

Sur Internet il est surtout question du Kopi Luwak, un café d’Indonésie donné comme le plus cher du monde. Il est en effet particulier. Rare et… cher ! Les cerises sont d’abord prédigérées par des animaux (civettes) avant d’être récupérées, puis traitées dans les règles de l’art pour arriver jusqu’à notre tasse. Mais prouesse de la nature, ce temps de digestion dans l’animal confère au breuvage  des saveurs spécifiques très appréciées.

Cette publicité autour de ce café a agacé un électron libre  torréfacteur (L’arbre à café), Hippolyte Courty, qui connait bien les cafés et notamment les cafés dits prédigérés.  Car il en existe d’autres, plus authentiques et  meilleurs…
J’ai rencontré Hippolyte Courty pour parler des cafés prédigérés de sa gamme, qu’il va dénicher au Brésil, au Timor-Oriental et en Inde. Tous en bio et deux biodynamie. A la dégustation, la sensation est unique.
Dans cette vidéo tournée pour Vin&Chère,  il nous parle de l’un d’entre eux, le Joyau d’Unna d’Inde (Unna est une femme !) qui pour le moment, n’est servi que dans un seul endroit à Paris : au Chateaubriand 129 avenue Parmentier 75011 dans le menu accord mets et vins.  Réservation obligatoire au premier service (19 h 30) mais pas au second (21 h45). Avis aux amateurs !

Lire l’article complet sur cette dégustation spéciale sur Ou boire un bon café à Paris…