Les restaurateurs manient la langue de bois pour justifier la baisse de TVA selon le Canard Enchaîné qui sort sa calculette, le lecteur n’y comprend juste plus rien

La TVA à 5,5 % coûte 2,5 milliards par an aux contribuables.

Actu – « C’est la tournée du patron« , titre la rubrique Confit de Canard du Canard Enchaîné du mercredi 5 mai 2011 qui épingle, les neufs syndicats du secteur de la restauration qui claironnent, haut et fort  ces temps ci dans les médias, que la baisse de TVA à 5,5 % a permis de  créer 25 000 emplois  en 2010 et de baisser les prix de – 2,15 %.

Rappelons nous : la contrepartie de la baisse de TVA à 5,5 % accordée à  la restauration était la création  de 20 000 emplois supplémentaires en deux ans et une baisse des prix de 3 %.

Jusque là tout parait simple. Mais le journaliste du Canard censé remettre les pendules à l’heure nous emmêle un peu les pinceaux. Ainsi la baisse prétendue de » – 2,15 % réalisé sur l’engagement de 3 % doit tenir compte « à la fois de la baisse des prix constatée et de l’absence d’augmentation des prix qui aurait dû se produire compte tenu de l’inflation » Oh la jolie ruse… », écrit de manière laconique le Canard. La formulation manque de clarté.

Quant « aux 25 000 emplois supplémentaires » qui auraient été créés sur la seule année 2010, là encore, c’est une façon enjolivée de présenter les choses, selon le Canard. Mais le journaliste se livre à des calculs complexes en mélangeant divers chiffres et  durées… Incompréhensible !

Ce qui est moins alambiqué c’est la chute de l’article qui annonce que la mesure (TVA à 5,5 %) a été reconduite par le Gouvernement pour quatre ans sans engagement sur les prix. Aïe, heureusement qu’il est là le Canard pour piocher !

A lire dans le Canard Enchaîné du 5 mai 2011.