Primeurs 2010, douze châteaux bordelais obtiennent la meilleure note de GaultMillau, 19,5/20

GaultMillau publie en avant première sur son site ses notes de dégustation des primeurs 2010.

Selon vous quel vin a  mérité un commentaire aussi dithyrambique  ? :  « Si la perfection existait ce vin pourrait presque l’incarner. Il a un incroyable toucher d’un satiné angélique, une texture unique d’une pureté inégalée. Le grain est d’une tension vibrante est diffuse dans un registre épanoui »

Les Douze premiers avec  19,5/20

Ausone, Cos d’Estournel, Cheval Blanc, Yquem, Figeac, Haut Brion rouge, Lafite Rothschild, Lafleur, Latour, Margaux, Pichon Longueville rouge, Vieux Certan

Les treize  19/20

Calon Ségur, Climens Barzac, Guiraud, Haut Brion (blanc), Le Pin, Mouton Rothschild, Palmer, PaviePichon Longueville Comtesse de Lalande (rouge), Pontet Canet (en biodynamie), Raymond Lafon, Suduirant, Pétrus

Les Vingt-trois  18,5/20

Angélus, Beau-Séjour Bécot, Ducru-Beaucaillou, Grand Pontet, Lafon-Rochet, La Mission Haut Brion (rouge), Pavie MacquinLa Mission Haut Brion (blanc), La Tour Martillac (rouge), La Tour Martillac (blanc), La Violette, L’Eglise Clinet, Leoville Las Cases, Magdelaine, Montrose, Rieussec, Smith Haut Lafitte, La Chapelle de la Mission Haut Brion, La Mondotte, le Clarence de Haut Brion, Pavillon rouge, Petit Mouton, Thunevin

En ouvrant la fenêtre,  vous découvrirez,  l’iris de Magdelaine, la violette de La Violette, Les Perse (!),  les faux airs de bourgogne de Le Pin, la danseuse étoile cachée chez Palmer, le gant de velours qui tient Pétrus…

… c’est Château  Margaux 2010, mais… il faudra partir en Chine pour le goûter, là où s’envolent ces temps ci tous les grands vins français à prix d’or.