Le champagne le plus improbable de l’année vient du jeune Vincent Couche, un pur bonbon biologique


Filmé au restaurant l’Apicius courant décembre 2011, Vincent Couche est entouré de vignerons en viticulture biologique et en biodynamie et de journalistes. Ce déjeuner entendait confirmer que les champagnes se boivent bien à table…

Démonstration convaincante ? Certainement. La difficulté pratique étant de connaître le style du champagne au préalable.

Ce rosé ci, tout à la fois minéral et sucré (4 grammes de sucres résiduels !), d’une belle puissance – confirmée par l’assemblage de pinot noir (70 %) et de chardonnay (30 %) –  était servi avec un petit pâté chaud et ailes de canard colvert et des betteraves acidulées ;  une jolie partie jouée dans le palais entre la puissance et la fraîcheur.

Rosé extra brut Vincent Couche - 70 % de pinot noir, 30 % chardonnay -
1ères vendanges bio 2009, macération carbonique, saignée... doux mélange.
Relativisez ce que peut dire Vincent Couche, vigneron de la Côte des Bar,
très exigeant comme le montre cette vidéo, certifié AB et Demeter (2011).