Le petit dico des vins naturels bouscule le « chimicon », signé par un libre dégustateur qui se réfère à Michel Onfray

Jean-Charles Botte est l'auteur du Petit dico des vins naturels, un livre vivant, plutôt cash, pour des consommateurs de vins curieux de tout.

Autant vous le dire tout de suite, j’aime la sincérité de Jean-Charles Botte. Nous partageons  quelques références : Coline Serreau, Jean-Paul Jaud, Alice Feiring, les vins d’Alsace et particulièrement ceux de Jean Pierre Frick.

Dans son Petit Dico des vins naturels publié par Le Courrier du Livre, le sommelier balance allègrement toute les additifs de la famille des E que l’on peut trouver dans les vins conventionnels E221, E222, E223… pour stabiliser les arômes et la robe du vin, bloquer son acidité et la fermentation secondaire.  Si le consommateur se doutait… lui qui croit souvent que le vin est un produit naturel par nature.Pourquoi ne pas indiquer tous les ingrédients du vin sur l’étiquette ? questionne l’auteur.

Jean-Charles est un puriste. Il aime les vins issus de l’agriculture biologique avec 100 % de levures indigènes, c’est-à-dire sans levures venues d’ailleurs ; des vins qui ne cachent rien : purs, bien faits, sans déviance chimique.  Quand il déguste, il crache, vide son verre et renifle le verre vide.  Geste de métier. Sommelier de profession, les clients du restaurant où il officiait jusqu’ici l’ont suivi dans ses choix. « Cela a mis trois ans », confie t il. C’est en écoutant sa clientèle,  que deux styles de vins se sont dégagés pour lui avec évidence   :  le style buccal et le style spirituel.

« Les vins de style buccal ne possèdent pas de rétro-olfaction après déglutition du vin, leur qualité est présente uniquement dans la bouche… souvent issus de levures sélectionnées de  laboratoire ou peuvent subir un élevage en fût neuf « , p 151

Le style spirituel concerne les vins qu’il aime, élaborés de la manière la plus naturelle possible, avec un retour de bouche imposant pouvant durer plusieurs minutes, qui  n’assèchent pas, ne sont pas écœurants.

« Le goût de ce qui  est biologique, biodynamique, naturel  plait à tout un tas de gens », p. 152

Antoine Aréna, Michel Augé, Alexandre Bain, Pascale et Paul Barre, Jacques Beaufort, Bernard Bellahsen Gilles Berlioz, Château de Béru, Albert Bichot, Gérard Boesch... les 10 1ers vignerons de sa sélection.

Attention ! certaines lignes sont très osées,  vibrantes du bonheur de l’auteur de s’exprimer.

Wine and sex…  « Et même en étant dans les vignes du Seigneur, je pourrais grignoter l’abricot de madame sans la moindre migraine  tout en brandissant mon dard aiguisé, prêt à offrir des frissons indéfinissables », p.192.

Sur le mode de l’abécédaire, l’on apprend beaucoup de choses sans s’ennuyer pour un sou  : le  « vin glouglou » ? expression de François Morel rédacteur en chef de la revue Rouge et Blanc (vendue sur abonnement) ; l’ivreté » dont parle Michel Onfray (qui a accepté de préfacer son ouvrage)  ?  ce mélange d’ivresse et d’ébriété, une frontière en train de se rompre.

Les journalistes en prennent pour leur grade, aïe !

« Passionnés, aimant leur métier et sachant déguster, les sommeliers et oenologues deviennent journalistes tels qu’Olivier Poussier et David Lerfèbvre. Ils professionnalisent ce métier peuplé trop souvent d’amateurs », p. 183

En homme libre, il  ose s’attaquer à quelques sujets tabous, égratigner au passage quelques grands monsieurs de la profession,

« Le cas Michel Bettane. Ce monsieur  est la preuve vivante qu’il existe  vraiment deux styles de vins en France. Et je n’emploierai jamais le mot « chimicon »… je suis trop humble pour cela », p. 186

En 2000, Michel Bettane décriait haut et fort  les vins naturels en lançant le terme de « biocon », créant comme il se doit un  buzz du tonnerre…

Alors…   même si le livre de Jean-Charles Botte n’est pas exempt de petits défauts qui en font son charme -  un côté brut de décoffrage ; une  subjectivité débridée -   ce Petit Dico est un coup de vent frais qui ébouriffera certainement  les Monsieur et Madame Je Sais Tout de la sphère française du vin.  De quoi amuser  ou exaspérer, et instruire le béotien.  Un pari éditorial tenu par Le courrier du Livre et soutenu par Vin&Chère qui vous réserve quelques petites vidéos. A suivre…

About Marise Sargis

Journaliste, enquêtrice et blogueuse, spécialisée en consommation, gastronomie, vins et aliments bio.
This entry was posted in Consommer bio, Livres à boire, Vins bio et nature (guide). Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>