Les 24 heures du Champagne de Pierre Guigui, l’auteur dégustateur du guide des champagnes 2013 Gault&Millau

Pierre Guigui au centre, aux côtés de Patricia Alexandre, entourés des vignerons révélations de l’un des derniers guides vins… photo @marisesargis

Fou de vins et de champagnes, Pierre Guigui, l’auteur du guide des champagnes  2013  Gault&Millau,  a accepté de dérouler pour nous une journée avec les bulles qu’il aime… que des bulles.  Ce fut cornélien, car il en connait beaucoup et aime beaucoup ça.

-  9 heures  : Pierre, je sais que tu préfères un café à une heure matinale, mais imagine…, que boirais tu, au petit déjeuner après une  grosse nuit de sommeil ? -  Je boirais un truc qui claque, vif, précis,  comme un champagne, sans malo, Pierre Peters…

- 11 heures : … mais voilà le onzième coup de l’horloge qui sonne, que débouches tu avant le déjeuner ?  - Une bouteille de Fleury, c’est nourrissant…

- 13 h : ok, le déjeuner s’enchaîne avec des plats de poissons en pagaille, que voudrais tu maintenant ?  – Facile, je choisis une bouteille de Benoit Lahaye, il travaille ses vignes avec un cheval, il a des cépages charnus tout indiqué… 

- 16 h : l’heure du gouter est proche, nous sommes en France, qu’imagines  tu pour cette heure sucrée ? - C’est un peu comme à 11 h, il faut se nourrir, je verrais bien un pinot meunier de Françoise Bedel,  ça se croque comme une délicieuse tartelette aux fruits… hum…

- 19 h : voici  la belle heure de l’apéritif, toujours pas fatigué, en pleine forme,  que choisirais tu ? - C’est l’heure des grandes maisons,   mais j’hésite… j’irais peut être vers Gosset, ça claque, ou du côté d’Henriot, mais de toute façon, je choisirais un classique.

- 20 h : mais après, arrive le diner,  et les bouteilles sont vides, que va tu nous chercher d’autre ? - Une merveille, un Selosse, ou bien un vieux millésime de Bollinger, je ne sais pas… les deux !

23 h : ce n’est pas fini, la soirée commence à peine, le dernier sachet de tisane au thym a disparu, vers quelles bulles t’inclinerais tu ? - A onze heures, les étoiles brillent dans la nuit, j’irais chercher une bouteille chez Tarlant,là bas on aime regarder les étoiles… c’est calme, apaisant…

3 heures du matin :   C’est bien beau tout ça, mais avec toutes ces bulles dans le corps, tu as fini par avoir une petite insomnie, que vas tu chercher dans ta cave pour te rendormir ? - Je cherche quelque chose qui calme… comme un champagne  Jacquesson… c’est tellement bon… comme une sucrerie…

–  Pierre, tu dors ?

– Non je réfléchissais,  j’ai oublié Vincent Couche, j’adore ce qu’il fait, Franck Pascal, mais ça fait peut être beaucoup de bio tout ça…

– T’inquiètes ! La journée est finie, on recommencera demain.

Bien sûr, Pierre Guigui ne boit pas du champagne toute la journée, sauf parfois, dans son labo et alors il recrache tout, mais ça fait du bien de rêver un peu, non ? Pour d’autres bonnes adresses, c’est du côté du guide – indispensable pour les croqueurs de bulles comme moi –  qu’il faut aller chercher.

 

L’équipe de sommeliers et de journalistes : Pierre Guigui, Christophe Casazza, Manuel Peyrondet, Benjamin Roffet, Rut Cptroneo, Jonathan Bauer-Monneret.

Guide des champagnes 2013, Gault&Millau, 752 champagnes commentés en provenance de 219 maisons. Des grandes, des petites. Tous les styles, toutes les tailles, toutes les personnalités sont admis à entrer dans le guide Gaul&Millau du moment que les dégustateurs sont d’accord pour juger que cela le mérite. Dans la tradition des guides vins de Gault&Millau, les domaines sont notés de 1 à 4. Il est ainsi  facile de se faire une idée rapide de la hiérarchie champenoise. Et le mode de culture est  systématiquement indiqué.  il est donc possible de repérer les – rares – domaines en Champagne qui travaillent en bio et en biodynamie. Un effort louable et un vrai gain de temps pour le  lecteur.

Lire aussi le compte-rendu champenois … et découvrir l’équipe Gault&Millau.

Suivre @marisesargis