Un millésime 2013 historique pour le Colombelle de Plaimont producteurs bien ficelé sur la table de Jérôme Banctel

Salivez un peu avec ce saumon gingembre-passion, oignon, poireau aux zestes de pamplemousse qui font ressortir à merveille les arômes agrumes du  Colombelle L’original 2013 (4,50 €).

Les vignerons de Plaimont ont choisi de présenter leur nouveau millésime 2013 au Passage du Senderens, 9 place de la Madeleine à Paris.

Jérôme Banctel, chef de cuisine créatif  et connaisseur des produits japonais.

A cette occasion, le chef Jérôme Banctel a réalisé une prouesse gastronomique notamment avec son carpaccio de Saint-Jacques d’Erquy pomme verte au vinaigre de cidre. Un peu fade de prime abord, il restera graver comme l’un des plus beaux accords mets et vins  jamais connu :  le plat (à la texture douce et fondante) s’est éveillé tranquillement, juste piqué par la vivacité du vin avec une humilité déconcertante et sans faillir grâce au Florenbelle l’excellence 2013  (ces Gascons n’en font qu’à leur tête et sacrifient le m devant un b pour un n fâcheux).

Le millésime 2013 du Colombelle inclut comme les autres avant lui, colombard, ugni blanc et sauvignon,  mais dans un style plus vif avec davantage de sauvignon.

Le vignoble de blancs, consacré aux cuvées Colombelle, dont les parcelles sont sélectionnées, donne des vins bonheur, qui vous éclatent gaiement à la figure comme des rires. Ils sont faits pour être bu en automne au cœur de l’été indien. Des vins éphémères pour inspirer Auguste Renoir et l’esquisse d’un déjeuner des  canotières. Simples et savoureux, ils subliment la jeunesse. Ce repas a démontré que, servis avec une cuisine subtile, fraiche et fruitée,  ils tenaient tête… allègrèment.

Pour info, Plaimont producteurs regroupe trois caves du Gers, représente 1 000 vignerons  et vend 1 million de bouteilles par an. Son oenologue Cédric Garzuel, a témoigné sur la difficulté d’obtenir le millésime 2013 dans les temps à cause des  trois semaines de retard des raisins. Les vendanges sont historiques par leurs faibles rendements : 40 % en moins comparé à 2012. La marque Colombelle décline cinq versions à moins de 6 € : l’édition limitée,  l’original (et sa version bio), Florenbelle (et sa version bio). Vingt adhérents sur mille sont certifiés AB.

Le 24 octobre 2013, comme chaque troisième jeudi d’octobre,  sort chez les cavistes la nouvelle édition primeur Colombelle, toute jolie, on dit « sleevée », avec son habillage qui rappelle la campagne Gascogne et ses oies. Bravo !