Le Canard enchaîné dénonce les manoeuvres de Monsanto afin d’autoriser largement la culture des OGM en Europe

« Confit de canard » du 23/10/2013 - Le monde selon Monsanto 

 » C’est un des anciens chercheurs de Monsanto qui vient d’être recruté au comité éditorial de la « Food and Chemical Toxicology », cette revue qui l’avait fortement contrarié en publiant, voilà deux ans, la détonante étude de Gilles-Eric Séralini   qui montrait de spectaculaires tumeurs chez des rats nourris au maïs transgénique.La mission de la nouvelle recrue ? Passer au tamis tous les articles sur les biotechnologies soumis à la revue pour publication : c’est bien pratique.

Le dit  chercheur donne aussi de son temps pou l’Ilsi, l’Institut des sciences de la vie, puissant groupe de lobbying de l’agroalimentaire, et qui a embauché l’année dernière, comme directrice extérieure pour l’Europe, l’ancienne  présidente du conseil d’administration de l’Autorité européenne de sécurité des aliments, l’agence chargée notamment d’évaluer la dangerosité des OGM avant leur autorisation par Bruxelles ». 

Le canard Enchaîné, toujours bien renseigné. Tweet en réponse de @MonsantoFrance à et au c « Monsanto n’a pas l’intention de proposer des semences OGM aux agriculteurs français dans les prochaines années » (7 novembre 2013).