Les Français adeptes du boire local en matière de vins

bouteilles vides au château Sainte Roseline en Provence // photo @marisesargis.

Un rapport de France Agrimer indique que 17 % des vins produit dans le monde en 2012 sont made in France. Les Français boivent 70 % de leur production.

La vigne est cultivée sur 1,4 % du territoire national. Tous les ans  85 000 exploitations produisent une moyenne de 45 millions d’hectolitres de vins (42 millions en 2012) et de 8 millions d’hectolitres de vins aptes à la production de Cognac et d’Armagnac (8,7 millions en 2011), sur une superficie représentant 2,6 % de la surface agricole utile.

Les Français adeptes du rouge et du rosé. La France reste le premier consommateur de vin au monde :  50 l / an / hab. Les vins rouges sont les plus consommés. Ils représentent plus de la moitié des volumes consommés (55 %). Les rosés progressent (28 %)  de + 3,3 % en volume et + 5,9 % en valeur en 2012. Ils ont doublé en l’espace de 20 ans. Les blancs se placent en dernier (17 %). Seulement 30 % de notre production est exportée.

Sur la chaîne d'embouteillage du château Sainte Roseline en Provence.

L’achat en hyper domine.  Les Français se fournissent surtout en grandes surfaces, où ils ont acheté en 2012 l’équivalent de 9,6 millions d’hectolitres de vins tranquilles (non effervescents), ce qui représente un volume comparable à celui de 2011 (+ 0,6 %) et une hausse en valeur de 3 %, à 3,7 milliards d’euros.

De moins en moins de vins étrangers ?! Les importations proviennent à 90 % de pays de l’Union européenne, d’Espagne (62 %) et d’Italie (25 %). Les volumes sont en recul de 13 % par rapport à 2011.

Imaginons que  85 000 exploitants proposent cinq vins différents, cela ferait donc 425 000 vins différents à choisir pour une année donnée. L’offre de vins français est donc bien gigantesque ! Les Français pourtant  n’en boivent que 37,5 bouteilles par an et par habitant, soit 187 verres et demi par an. Cette consommation parait donc bien dérisoire, même si pour certains, bien sûr,  c’est énormément trop.

(Source :  France Agrimer, production de vin en 2012).