Une première mondiale à Paris, lancement d’une bière gastronomique bio, à boire à table, la mousse à Zigui

Laurence Zigliara et Pierre Guigui les auteurs de ces bières artisanales lancées lundi 6 octobre 2014 à Paris, Ô Château. | crédit photo MS.

…Océane et Etienne…  6 000 bouteilles dans ce premier lot. « Je pourrais quasiment les signer une à une…« , s’amuse Pierre Guigui.  Il s’agit bien de bières artisanales pures mousses. La première est ambrée et se déguste divinement avec du fromage, des charcuteries, c’est la bière à Etienne. La seconde est ambrée elle aussi mais teintée d’un trait vif de citron et de gingembre ajoutés qui l’oriente précisément vers les poissons, c’est Océane. Ces deux premières mousses ont la texture douce, la bulle fine et sont d’une digestibilité extrême. C’est pourquoi il est préconisé de les boire à table comme pour le vin.

Ces bières jouent les accords… Tiens tiens… Pierre Guigui, rédacteur en chef adjoint vin de Gault&Millau a été formé aux vins par l’école des sommeliers de Paris. Des accords bio… Tiens donc… De plus il fut l’un des premiers dégustateurs français à s’intéresser de près aux vins bio à l’époque où ils étaient méprisés et à créer un premier concours des vins bio à Paris (18ème édition en 2014).

Mais cette aventure brassicole a été initiée par  Laurence Zigliara, sa femme muse, ethnopsychologue. Il y a un an l’idée a traversé l’esprit de Laurence sur la route qui les entrainait vers la Belgique « …Et si on faisait la meilleure bière du monde ?! » Pierre a répondu forcément  « Oui mais en biodynamie… ». Une boutade qui peu à peu s’est transformée en véritable projet.  Un stage de brasseur pour apprendre, le kit du parfait brasseur  acheté pour démarrer dans la cuisine, des tests gustatifs…  concluants. S’en suit la recherche d’un brasseur bio patenté. Le couple le déniche finalement dans le Berry, Thomas Mousseau de la brasserie bio artisanale Ouche Nanon. Eh oui ces bières sont aussi berrichonnes ! Une enquête intergalactique a lieu pour dénicher la matière première en biodynamie. Le malt d’orge sera garanti ; les trois houblons se contenteront d’être bio tout court. Ce n’est pas si mal.

Souhaitons à ces amis succès et prospérité, et une belle descendance. Longue vie à La mousse à Zigui !

Points de vente sur le site des Zigui dont la liste doit s’allonger au fur et à mesure. C’est le tout début… Aux environs de 4,60 € chez les cavistes et en magasins bio.