La désobéissance des viticulteurs bio pour motif écologique, Thibault Liger-Belair devant la justice

photo extraite de

Thibault Liger-Belair | photo extraite du site www.owloeb.com.

La France s’est engagée dans le plan Ecophyto  à réduire l’utilisation des pesticides de 50 % en 2025 mais régulièrement, ses vignerons bio se retrouvent devant la juridiction pénale. Après Emmanuel Giboulot le bourguignon de Beaune en 2014, voici le tour de Thibault Liger-Belair en 2015.  Un nouveau vigneron en biodynamie,  de Nuits-Saint-Georges, devant le tribunal correctionnel, le 19 mai. Pour quelle infraction ? Refus  d’utiliser des pesticides contre la flavescence dorée dans ses vignes alors que le traitement était ordonné par arrêté préfectoral.  Que risque t-il s’il est condamné ? Six mois de prison et jusqu’à 30 000 € d’amende.

Europe Ecologie les verts, 200 000 signataires de la pétition de soutien déposée sur le site Avaaz et VinetChère soutiennent ce combat.

Un vigneron bio me confiait il y a quelques années :

– Vous savez à quoi reconnait-on un agriculteur bio ? … Aux flèches qu’il a dans son dos !

Pour en savoir plus sur les raisons du vigneron nuiton  : www.bienpublic.com ;  et pour une visite du domaine et une dégustation en règle de tous les vins,  lire le billet complet sur le blog d’Emmanuel Delmas et  le site du vigneron www.thibaut Liger-Belair.