Les Tontons flingueurs du salon Marjolaine 2015 défendent le gorgeon de chlorure de magnésium

Jacques Monin, pionnier de la bio

Jacques Monin, pionnier de la bio, grand témoin de l’histoire | Crédit photo : marisesargis

Grelinette

La grelinette de Monsieur Grelin qui a passé la main aux jardins d’Ollivier.

Marjolaine 2015 … Stand de frites saucisses avec un verre de vin bio à 1,50 €, pas mauvais et généreusement servi en prime. Cafés, miels, thés, infusions des Jardins de Gaïa ; les mûres blanches séchées de Turquie ; les graines KoKopelli, l’association qui sauve des semences ; les champagnes des fils Beaufort ; le Château Le Puy mondialement connu grâce au manga japonais Les gouttes de Dieu… l’Alsace avec les vins d’Eugène Meyer ;  le comté Marcel Petite, pour  succomber de bonheur, rien que pour lui il faut y courir au Parc floral jusqu’au 15 novembre. Un conseil, retirez de l’argent avant de vous y rendre, sur place il y a la queue devant le distributeur et beaucoup de stands n’acceptent pas les Cartes bancaires. Et de multiples tentations vous attendent.

Domaine culte dans Les Gouttes de Dieu

Domaine devenu culte depuis le manga Les Gouttes de Dieu.

Les côteaux nantais et leur vinaigre de cidre biodybamie non pasteurisé

Les Côteaux Nantais et leur vinaigre de cidre biodybamie non pasteurisé

Sous les chapiteaux du salon historique français des produits bio, boissons et alimentation, tout est  bio  ! Et tout ce qui n’est pas bio est écologique. Comme la grelinette pour retourner la terre commercialisée par Les jardins d’Ollivier, une pépinière écologique basée à Saint Vrain (91770) qui n’ouvrira ses portes en 2016 que les 26-27 mars, 16 et 17 avril, 30 avril et 1er mai et 15 et 16 octobre 2016 ;  des chaussures écolo sans aucun produit chimique ni chlore de la boutique Kenka 13 rue Oberkampf 75011, avec un stock d’une quinzaine de marques européennes dont deux françaises ;  les cravates en bois bizarres ; les céramiques de toutes formes ; les revues Kaizen et les livres de Terre vivante ; les pantalons souples et fluides de qi gong ; des jouets pour les enfants comme ce livre pour colorier des mandalas ou ce jeu à bisous…  c’est une caverne d’Ali Baba.  Les visiteurs arrivent par centaines grâce à une navette qui part du château de Vincennes. Comme des fourmis, ils s’éparpillent autour des stands.

un noël marjo !

Jusqu’au dimanche 15 novembre à Paris au Parc Floral pour  un noël marjo !

Un salon est l’occasion de rencontres. Comme celle avec Jacques Monin (voir photo), l’un des pères de l’agriculture biologique sur le stand Les pionniers de l’agriculture biologique. Une allure de tonton flingueur. Un bon sourire quand je lui demande l’autorisation de le prendre en photo. Puis, devant lui, un flux intarissable de paroles fort  intéressantes sur les sujets de l’instant : les vaccins, particulièrement celui contre la grippe qu’il soupçonne de tuer les vieux comme lui et il insiste avec gentillesse pour que je lise ce livre sur un vieux remède miracle méconnu… le chlorure de magnésium. Il me raconte des histoires de cabossages,  de bobos, d’accidents survenus au cours de sa vie et toujours ce chlorure de magnésium,  l’ami qui lui a valu du bien. Cela m’intrigue.  J’achète le livre de Marie-France Muller Le chlorure de magnésium, à 4,50 € (éd. Jouvence Editions) et dévore les conseils sur le chemin de retour. Ah c’est ça le charme de Marjolaine, l’éternel recommencement. Pour en savoir plus sur Jacques Monin… initié à la bio par Raoul Lemaire

WP_20151112_006