Le guet-apens de la distribution de graines pour végétaliser Paris en mars 2016

Mars 2016 Maison du jardinage Bercy

Mars 2016 Maison du jardinage Bercy. Attente dans le froid. 14 h  | Photos @marisesargis

Quand je pense que j’ai tout lâché cet après midi-là pour me rendre à la maison du jardinage à Bercy. La foule s’agglutinait. Ce mercredi 16 mars 2016 s’affichait  pourtant très  frisquet à la météo. Mais l’appel des graines… avait sonné quelque part dans le cœur des Parisiens.

Maison du jardinage

Maison du jardinage prise d’assaut.

Dès 14 h,  longue, longue file d’attente sur les pavés glacés. Jeunes, vieux, entre deux-âges. Tout les oisifs étaient là, pendant que d’autres turbinaient. Au loin, chacun pouvait apercevoir une tente blanche. Des personnages. Des micros, caméras, appareils photos, ici et là signifiaient la présence de quelques élus. La Ville de Paris a décidé depuis quelques mois de mettre l’accent sur la végétalisation de la capitale. Les Parisiens sont demandeurs.  L’an dernier un permis de végétaliser a été octroyé officiellement aux Parisiens pour planter sur la voie publique. Un pied d’arbre ou une jardinière peu importe. C’est possible.  A l’instar de villes comme Lille, Bordeaux ou encore Grenoble. Quoi planter ? Ce que les gens veulent du moment qu’ils s’enregistrent, prennent en charge le contenant et entretiennent pendant 3 ans. Le permis peut être renouvelé 4 fois. Un kit de graines est envoyé avec le nom d’un conseiller technique pour épauler le Parisien jardinier. « Depuis sept mois 250 permis ont été enregistrés », me répond une personne de la Maison du jardinage.   » Les permis concernent surtout les pieds d’arbre et les jardinières, les Incroyables comestibles font aussi des demandes« , poursuit elle.

Atelier pot

Atelier pot pour enfant et grand glandu.

Et cette distribution gratuite de graines… si alléchante a priori ? Nous nous étions tous donnés le mot sans savoir exactement ce qui nous attendait. Passer une heure de son temps à faire la queue dans le froid, pour devoir choisir, à la va vite, devant un stand riquiqui, et des personnes sous pression, un paquet de graines, oui UN et un seul paquet,  parmi une douzaine de plantes, avouez que même en provenance de la Ferme de Sainte Marthe (bio), la manœuvre  parait totalement saugrenue, non ?

Le pire venait à la suite :  l’atelier fabrication de pots annoncé. A quelques mètres, la tente blanche abritait en effet deux personnes de la maison du jardinage qui, avec le sourire – et là chapeau ! –   répondait à la foule agglutinée devant elles qu’il fallait poser sa petite graine dans la terre, et  à l’appui tendait gentiment  un pot à remplir de terre, comme à de jeunes enfants !

Potager de la maison du jardinage Paris Bercy

Potager de la maison du jardinage Paris Bercy.

Déçue comme jamais, je suis repartie la mine chafouine, mais heureusement, en chemin, ai découvert un coin plus intime : le potager de la maison du jardinage, un peu moins occupé. Des ateliers de jardinage y sont donnés chaque mois, en petit comité normalement. Là, je voyais bien les badauds arriver, questionner, toujours à la rechercher fiévreusement « LA » distribution de graines. J’avais beau leur dire, « Restez au potager, regardez les premières jonquilles, n’y allez pas, ce n’est pas la peine,  vous allez être déçus ! Ils n’écoutaient rien. Tous avait le même regard affamé. Faim de jardiner et de planter, à croire.

Mon paquet de graines de pot Bamby mangetout à moi.

Mon paquet de graines de pois Bamby mangetout à moi, là encore, j’avais demandé une plante d’ombre… encore raté !