La révolution d’un seul grain de raisin de la Rioja, quel beau vin bio ce Vina Ilusion du mont Isasa

Rioja indexVoici venu le moment de parler d’un caviste du quartier Daguerre où la concurrence est rude. Ils sont six marchands de vins dans cette rue joyeuse.

AVIN 100x100-ctA l’ombre d’un bouchon est sans doute la cave la plus discrète et l’une de mes préférées. Située au 82 rue Daguerre (côté calme vers l’avenue du Maine), à 300 mètres du quartier piétonnier, la boutique est tenue par un jeune Britannique, depuis deux ans.

Daley devant la cave Daguerre

Daley Brennan devant la cave Daguerre du 82

Daley Brennan porte des lunettes, un air sérieux de prime abord, qui  se transforme très vite, en une gentillesse malicieuse. Jamais bégueule. Quand il était étudiant, en transhumance entre Londres et Paris, vendre du vin à Paris constituait son plan B. Le voilà réalisé.

A peine le temps d’énoncer  la commande, que hop, le jeune homme a sursauté un brin, lancé un de ses  « Oh wouii !! », avec un accent british fort gracieux. Et le voilà promptement parti, le bras déjà levé pour saisir l’une ou l’autre bouteille tout en vous expliquant son choix. Il aime beaucoup le champagne Les Frères Frerejean (Premier cru),  les cidres de  Eric Bordelet  et son poiré, quand il en a un pur délice, et  le fameux jeudi du Beaujolais nouveau, il nous entraine chez Michel Guignier et débouche, débouche, débouche.  Ses vins de vignerons  sont en phase avec ce que j’aime, exactement comme avec un libraire attitré qui vous conseille les yeux dans les nuages sans presque jamais faillir. Vous savez celui dont on parle en disant « mon libraire…. »   « Mon caviste…  »

vina-ilusion-riojaPour ce Rioja, le caviste n’avait rien dit, pas la peine, l’étiquette m’avait tapé dans l’œil. Bio en plus. Bonus. Le caviste a hopiné de la tête. Un  moindre risque, une douzaine d’euros. Arrivée chez mes amis,  ce vin m’a vraiment réjouie. Very very good ! Tellement, que je le rachète sans hésiter pour le faire découvrir autour de moi. Un beau fruit éclatant au nez comme en bouche, comme une personne croisée au hasard et qui devient votre ami au premier regard, pof comme ça, sans aucune explication.  Vina Ilusion m’a fait cet effet là. Un vin à toujours garder chez soi au cas où un ami Toulousain débarque.  La bonne franquette, le sourire, le coeur, Olé ! Et il n’y a pas que ça. Il me tarde d’aller explorer cette terre de la Rioja un de ces jours prochains.

Martin

Martin Alonso Etayo

Sur le site du domaine, je découvre :  « En 92, nous avons acheté une ferme dans la vallée de Cidacos, (La Rioja),  nous avons construit notre maison, et à côté nous avons un verger, des oliviers, des coings et des fruits pour notre propre consommation et pour celles et ceux qui cultivent notre vignoble. La terre est cultivée en agriculture biologique depuis son acquisition. Notre méthode de culture est éclectique et toujours ouverte sur de nouvelles idées. Fondamentalement, nous nous concentrons sur les enseignements de maître Fukuoka (que nous sommes allés rencontrer au Japon), de la permaculture, de Jean-Marie Roger, de Rudolf Steiner … et bien sûr aussi sur l’expérience déjà commencé par nos ancêtres, et sur tout ce que chaque jour le travail quotidien nous enseigne« , Martin Alonso Etayo.

APERMA imagesJustement, Maitre Fukuoka je le connais déjà comme le père de l’agriculture sauvage et  de la  permaculture. L’auteur de ce livre incroyable,La révolution d’un seul brin de paille, que j’ai dévoré en 2014 et qui m’a entrainée quelques mois après en formation en Normandie à la ferme école du Bec Hellouin.

Et puis chemin faisant, j’ai découvert aussi dans cette vidéo que Andreas Larsson, meilleur sommelier du monde, semblait l’apprécier aussi  :

Le vin est ricochet, de rencontre en rencontre, jamais aucun ennui, ni hasard !  Merci la vie.