Bio le vin

Paris-La Villette- Lancement du Printemps Bio 2014. Photo MS.

Depuis le 1er août 2012, il en est fini du  « vin issu de raisins de l’agriculture biologique« . Le règne du vin bio commence. Le 8 février  2012, un règlement sur le vin bio a été adopté  par le Comité Permanent de l’agriculture biologique (SCOF).  A partir des vendanges 2012, l’étiquette a le droit d’indiquer  si le vin est bio. 

La croissance s’est stabilisée en 2013 (11ème baromètre Agence bio 2014).

Le vignoble bio  atteint en 2013 : 8,3  % du vignoble national selon les estimations de l’Agence Bio 2014 (contre 8,2 % en 2012 et 2,6 % en 2007). Le vin a connu une folle croissance  : en six ans le vignoble a triplé entre 2007 et 2012 . Pourtant, il manquait une assise officielle : la mention vin bio sur l’étiquette.

En 2013, la valeur des ventes a augmenté de 21 % (sur un an) et dépasse les 500 millions d’euros (contre 249 millions, 2007). La vente directe reste le 1er canal de vente  (193 millions), puis les magasins spécialisés (127 millions), ensuite la grande distribution alimentaire (93) et les cavistes (90).

En 2013, la  France compte  65 421 hectares de vignes certifiées et en conversion et près de 5 000 exploitants (4 916).

La quasi totalité des vins bio consommés en France sont français (99 %) et ils s’exportent au point de constituer 60 % du total (en valeur) des exportations de produits bio français.

Les règles de vinification depuis 2012

Après des années de palabres, le règlement sur les procédés de  vinification des vins bio a fini par être voté début février 2012 et s’est appliqué  pour la première fois à la récolte 2012. Ce texte prévoit un sous-groupe de pratiques œnologiques (vinification) et de substances pour les vins biologiques, définies dans le règlement relatif à l’organisation commune du marché du vin (OCM) [CE) n° 606/2009].

Le «vin biologique» doit être produit à partir de raisins issus de l’agriculture biologique, telle que définie au règlement (CE) n° 834/2007. Les règles générales de vinification  définies dans le règlement relatif à l’OCM viti vinicole seront également applicables.

Dans les premiers vins bio 2012 sont interdits :

  • la concentration partielle par le froid ;
  • la désulfuration (’élimination de l’anhydride sulfureux par des procédés physiques) ;
  • l’acide sorbique (les traitements par électrodialyse ou aux échangeurs de cations pour assurer la stabilisation tartrique du vin) ;
  • la désalcoolisation partielle des vins.

Sont autorisés :

  •   les traitements thermiques : limités à 70°C
  •   la centrifugation et la filtration : minimum 0,2 micromètre
  • l’emploi d’une liste d’additifs et d’auxiliaires utilisables sous conditions. Quant aux tanins, gomme arabique, levures, etc issus de matières premières agricoles, ils doivent être biologiques, s’ils sont disponibles, en cette qualité.

Il s’agit d’une première étape, les traitements thermiques, l’utilisation de l’osmose inverse et l’utilisation des résines échangeuses d’ions devront être  réévalués avant le 31/12/2015.

Les doses de SO2 (sulfites) total maximales  ont  été réduites de 50 mg pour les vins secs inférieurs à 2 g  / L de sucres résiduels et de 30 mg sur les autres vins.


Un socle commun

L’idée est de pouvoir faire du vin bio partout en Europe même les années difficiles. Une telle ambition va niveler par le bas dans un premier temps. Un réexamen est fixé le 31/12/2015. Les consommateurs les plus intransigeants pourront se rabattre sur les vin bio sous chartes privées (Demeter, Nature&Progrès) plus exigeantes (voir ci-dessous).

Les détracteurs auront beau jeu de dire que les vins bio des  producteurs qui appliqueront ce socle ne sont pas si naturels que ça, et que d’ailleurs,  ils ne passeront pas la rampe de l’« organic wine« ,  le label bio de l’Amérique du Nord.  Les futurs vins bio français pourront être exportés en Amérique du Nord avec la mention « made with organic wine » mais ne pourront pas prétendre être étiquetés « Organic wine », catégorie réservée aux vins plus naturels (bio  et sans ajout de sulfites) conformément  au cahier des charges américain « NOP » (National Organic Program).

Une nécessité juridique

Un règlement sur la vinification devait absolument être publié  l’été  2012 pour une simple question de légalité : la mention sur les vins AB « issus de raisins bio » est devenue illégale depuis que le vin a intégré la nouvelle réglementation européenne en 2009. La mention n’a été prolongée qu’à titre dérogatoire jusqu’au 30 juin 2012. Il y avait donc urgence. Si aucun texte n’intervenait au 1/7/2012 les vins qui auraient voulu  prétendre au logo bio européen auraient dû, à l’extrême, afficher la totalité de leurs ingrédients sur l’étiquette comme n’importe quel autre produit alimentaire. Français et allemands ont mis fin à leurs querelles qui avaient fait capoter les précédentes négociations de 2010 pour tomber d’accord sur des compromis. 

Marise Sargis

En savoir plus :
. Télécharger le règlement européen sur le site de l‘OIV
. Dossier 2012 sur la viticulture biologique de l’Agence Bio (agence d’Etat).
. Le point sur les pratiques en bio autorisées et interdites 2012 Sudvinbio 2012
. Charte privée Vin Bio Fnivab
. Charte privée Vin bio Demeter
. Charte privée Vin Bio Nature et Progrès
. Comparatif technique des différentes pratiques oenologiques par l’Institut de la Vigne et du Vin.
. Accès au Guide pratique Inao sur la réglementation du vin bio adoptée en juin 2012 via La vigne-mag.
.Tout comprendre des « choses sulfureuses » article juillet 2012
 
Lire aussi :
.Le monde JP Géné Les vins bio à gogo

Si vous avez apprécié ces informations :


2 réponses

  1. Xavier Carpentier
    Xavier Carpentier à ·

    Un succès qui ne se dément pas :

    Premier établissement du genre en France,
    l’École du vin bio fête déjà son 3 000 ème participant !

    Meilleursvinsbio vous ouvre les portes de son École du vin bio, et vous invite à découvrir tout l’univers du vin. Ses différentes formations œnologiques, adaptées à chacun, vous permettront d’apprendre le vin de façon ludique et efficace, tout en dégustant des cuvées de qualité, 100% bio et respectueuses de l’environnement.
    Lors de ces cours, vous pourrez ainsi non seulement vous initier ou approfondir vos connaissances sur le vin, mais aussi sur les vins bio, naturels ou biodynamiques et comprendre les différences entre ces vins et les vins conventionnels ou industriels.
    70 % de remise ! À l’occasion du deuxième anniversaire de l’Ecole du vin bio, notre directeur de cave vous propose une remise exceptionnelle sur les cours:
    – Formation « privée » (1 heure) 25€ au lieu de 59€ : niveau débutant. Les bases de l’art de la dégustation. Dégustation à l’aveugle, notions de terroir, appréciation du vin. Accompagnement : petits pains au fromage et charcuterie.
    – Formation « Prestige » (2 heures) 39€ au lieu de 89€ : niveau débutant à confirmé. Découvrir : cépages, vinification et accords mets-vins. Quatre belles cuvées à déguster. Accompagnement : plateau de fromages et charcuterie.
    – Formation « Exception » « (3 heures) 69€ au lieu de 149€ : niveau amateur et connaisseur. « Le tour du monde des grands vins », « Champagnes secrets ». Approfondir : cépages, vinification et accords mets-vins. Cinq très grandes bouteilles à découvrir. Accompagnement : toasts au saumon et au foie gras.
    Réservez dès maintenant votre formation :
    • À l’École du vin bio : 183 rue Legendre -75017 Paris (Métro : Guy Môquet) ouverte tous les jours de 10h à 22h et de 10h à 14h le dimanche.
    • Par internet : http://www.meilleursvinsbio.com rubrique « École du vin bio »
    • Par téléphone : tous les jours de 10h à 22h et de 10h à 14h le dimanche au :
    Tél. : 01 84 16 76 00

    Contact presse : Ingrid Manini-Latil, 01 80 89 80 20 ou ingrid@meilleursvinsbio.com

  2. linhart
    linhart à ·

    Invitation à venir déguster notre millésime 2011, certifié « vin Biologique » avant l’heure !

    Sophie et Christophe Linhart – Vignerons
    Château Rolin Haut Briand

Laisser une réponse