Les vins de Jean-Pierre Frick se décapsulent

Bon à savoir – Sur le bouchage du vin par capsule inox – Après avoir constaté des déviances aromatiques liés au bouchage avec du liège (à raison de 10 %), expérimenté le vieillissement prématuré des vins bouchés avec des matières synthétiques, exclu l’inesthétique et la fragilité de la capsule à vis, repoussé le bouchon de verre trop coûteux, Jean-Pierre Frick a décidé d’adopter la capsule comme celles que l’on met sur les champagnes avant dégorgement. La capsule en inox est recouverte d’une languette de polyéthylène non collée. Après sept millésimes (récolte 2002), les tests confortent ce choix et l’idée essaime. Cela fait drôle la première fois de chercher son décapsuleur à bière, mais… les vins de J.P Frick sont si excellents que l’on est prêt à s’adapter.