Le miel des abeilles sentinelles du château Larose Trintaudon, un miel bourgeois du Haut-Médoc

Actualités - Le château Larose Trintaudon cru bourgeois bordelais fait partie des onze nouveaux partenaires 2008, de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf) pour l’opération « l’abeille sentinelle de l’environnement ». Ce vignoble, doublement certifié Iso 9001 et Iso 14001, et engagé dans une démarche de développement durable, c’est à dire qui déclare « faire mieux pour limiter les impacts de l’entreprise sur son environnement et notamment limite les produits phytosanitaires » (sic) héberge depuis 2008 six ruches sentinelles.
Sans vouloir être méchant, il faut quand même relever que l’installation des abeilles sentinelles dans l’un des vignobles français qui compte le moins de viticulteurs en bio et s’est toujours inscrit jusqu’ici dans le camp des adeptes des traitements aux pesticides est donc bien révélateur d’une démarche exemplaire. Et cette opération de partenariat qui consiste pour les apiculteurs de l’UNAF à déposer et entretenir des ruches en villes se veut justement exemplaire.
Avec habileté, les apiculteurs ont choisi ce mode d’action qui démontre avec splendeur que les abeilles vivent très bien en ville, voire même mieux, qu’à la campagne aujourd’hui. Le miel fait en ville est tout aussi sain que le miel fait à la campagne. L’abeille est un filtre naturel et meurt plutôt des conditions environnementales sans polluer le miel. Les apiculteurs assurent que l’on ne retrouve pas de résidus de pesticides dans leur miel. Le miel bio sert il à quelque chose alors ? Le cahier des charges limite les traitements des ruchers en cas de maladie, interdit le nourrissement à autre chose que du miel, spécifie l’éloignement des abeilles des cultures recevant des pesticides en cours de floraison… et assure un miel élaboré dans des bonnes conditions qualitatives contrôlées.