Pas plus de 75 vins par jour à déguster pour les jurés californiens

Revue de presse – Courrier International lundi 9 février 2009 n°410 – Reprise d’un article de Marco Evers paru dans Der spiegel, Hambourg.

Robert Hodgson, chercheur américain vient de réaliser une étude sur les compétences des dégustateurs professionnels qui jugent les vins. L’étude publiée dans Le Journal of Wine Economics et menée pendant quatre années arrive à la conclusion que l’attribution d’une médaille dépend du hasard et non de la qualité du vin. En effet, les dégustateurs, à de rares exceptions près, à qui le même vin a été servi à trois reprises , ne l’ont pas reconnu à l’aveugle et ont noté le vin de manière différente ! Au vu des résultats de l’étude les organisateurs du concours California State Fair ont écarté les jurés incompétents, recommandé aux autres de prendre soin de leurs papilles et limité le nombre de vins à déguster par jour à 75 au lieu de 150 jusque là. La formation des jurés-dégustateurs et la vérification de leurs compétences ne sont pas réalisées non plus en France où se côtoient dans les concours de vins, vignerons, journalistes, « oenophiles », oenologues, cavistes, bref, tous ceux qui tournent dans l’orbite du vin. Tant mieux pour les médaillés ! mais que les non médaillés se consolent : une dégustation n’est jamais infaillible.