Le Sauvage, le bon goût parisien huilé à la citronnelle tout près de la place Saint Augustin

Le Sauvage, cantine chic et sans chichi ouverte en Juin 2011.

Le démon de la restauration frappe à tout âge. Marie Sauvage a fini par lâcher le métier d’attachée de presse pour se consacrer entièrement à ses deux tables  qu’elle a créées dans le 8ème avec Julien Weydert : le 154 Haussmann et Le Sauvage.  La douceur aux lèvres et le talon sautillant, cette parisienne a su dresser, à côté du 154 Haussman, un nouveau décor qui lui ressemble, au charme océanique. Il souffle un petit  air des demoiselles de Rochefort dans ce lieu là, vous savez … comme un petit côté belle province, un peu hors du temps.

En cuisine un duo efficace tout droit sorti de L’Atelier de Joël Robuchon,  Antoine Bertho et son second Quentin Domange  fouettent une cuisine de  charme  solidement basée sur de beaux produits :  cochon du pays basque, salades bio, plateau de trésors aériens de la pâtisserie des rêves de Philippe Conticini.

A deux pas de la place Saint Augustin,  les clients s’offrent une heure provinciale avant de repartir sans surcharge pour leurs réunions de l’après midi.

tendance émulsion avec le filet de poisson du jour.

Joliment tendance  sur la carte : le panée de Wasabi avec les huitres de Bretagne, les chips de lard sur l’oeuf cocotte, l’huile de citronnelle du tartare de thon, les figues Soliès sur la tarte assortie de romarin, le chocolat de Tanzanie du fondant…

Les prix ? Une addition en rapport avec le quartier, sans surchauffe, compter environ une quarantaine d’euros au total : entrées autour de 12-15 €, plats de 25-32 €, dessert de 12-15 €, le café 3 €, le verre de vin 7 €, la coupe à 13 €.

Points forts ? Le charme du cadre, la  cuisine diététique en  finesse,   la fraicheur des produits, le bon assaisonnement qui relève les  saveurs (piment d’Espelette, moutarde de Meaux, wasabi…). La carte offre un  large choix de légumes : assiette végétarienne, salade bio de Bretagne, sauce émulsion avec le filet de poisson, la possibilité de choisir ses légumes (rizotto, haricots verts, brocolis…).

Salade de poires confites au roquefort et à la moutarde de Meaux.

La carte des vins ? Courte,  classique, mais correcte: entre une majorité de bordeaux, s’intercalent quelques cuvées bourguignonnes, languedociennes et de Loire. Champagnes de marque Charles Heidseick et Pommery se placent sans surprise. Notons  trois références étrangères du Chili et d’Espagne, c’est louable et pas de vin bio.

Petits bémols ? Le niveau sonore à l’heure de pointe, le prix massue du verre de vin (7 €) et de la coupe de champagne (13 €) malheureusement très répandu (voir le Tête à Tête du mois dans GaultMillau n°50 sur le prix du vin au restaurant).

Avec qui ? Judith Godrèche, mon beau frère banquier qui a du cholestérol ou encore  ma copine Irène qui veut acheter une maison sur l’Ile de Ré.

Y retourner   ? oui !

 Le sauvage
7 rue Roy, 75008 Paris
Résa : 01 45 22 22 46 /restosauvage@free.fr
Déjeuners du lundi au vendredi
Diners du mercredi au vendredi 
 
Autre adresse 154 Haussmann