Les probiotiques à toutes les sauces rendraient obèses, des scientifiques s’en alarment, le Canard Enchaîné relaye

Pour avoir visité le centre de recherche de Danone en région parisienne en 2009, j’ai pu constaté  ô combien les probiotiques étaient au cœur des enjeux commerciaux pour les produits agro-alimentaires. Le confit de Canard du Canard Enchaîné du 30/11/2011 pointe l’envers du décor avec une dernière étude menée par un chercheur de l’Inserm dénonçant l’excès de probiotiques – à force d’en manger les foies des rats grossissent anormalement.

Les probiotiques c’est quoi tout d’abord ? Ce sont des bactéries vivantes qui, administrées en quantités suffisantes ont un effet sur la santé démontré scientifiquement.  Yaourt au bifidus… Au départ, ces probiotiques ont été données aux animaux d’élevage pour améliorer leur croissance, pour un gain de poids jusqu’à  10 %.

Le marché mondial des probiotiques ne cesse de croitre. Il est évalué à 10 milliards d’euros et présente comme axes d’allégations santé : la santé de la peau, les allergies et les troubles fonctionnels intestinaux. A côté des yaourts,  les saucisses, mayonnaises, biscuits, chocolats, jus de fruits aux probiotiques vont prochainement poindre le bout de leur nez sous forme encapsulée révèle  le numéro d’octobre de la revue professionnelle Journal of Food Engineering. “La très grande majorité des produits commerciaux contenant des probiotiques sur le marché (vendus sous forme de compléments alimentaires et aliments fonctionnels) n’ont pas prouvé leurs effets”, précise Gérard Corthier   directeur de recherche Inra de Jouy-en-Josas,  dans son livre  Bonnes bactéries et bonne santé aux  éditions Quae.

Le Canard Enchaîné rappelle que  le virologue Didier Raoult, tire, depuis maintenant trois ans, la sonnette d’alarme sur les risques pour la santé liés à la surconsommation de probiotiques. “La flore intestinale jouant un rôle majeur dans la conversion des aliments en calories, l’absorption en grande quantité de certaines bactéries vivantes saupoudrées dans les produits laitiers pourraient en partie être la cause de l’épidémie d’obésité”.

La question des probiotiques n’est pas simple non plus côté réglementation, les produits qui en contiennent obéissent au régime des allégations santé entre les mains du législateur européen. “La principale difficulté réside dans le fait que les effets observés sur la santé sont réels mais limités“, avertit Gérard Corthier.

Réponses pour un champion :

* Les probiotiques sont des microorganismes vivants qui, ingérés en quantités suffisantes, procurent un bénéfice santé à l’hôte, selon la définition de consensus (à minima) fixée par l’organisation mondiale de la santé. Les plus connus sont les bifidobacterium lactis et bifidum (bifidus) et les lactobacillus acidophilus et casei que l’on trouve notamment dans certains yaourts et laits fermentés « santé » ou sous forme de compléments alimentaires. Citons également les saccharomyces, des levures dont la prise est généralement recommandée lors des traitements antibiotiques afin de limiter la destruction de la flore intestinale, à l’origine de diarrhées.

*Les prébiotiques sont des molécules, souvent des enchaînements de sucres avec des liaisons différentes, qui vont venir moduler la flore à partir des populations existantes. Ces sortes de fibres servent de nourriture aux bonnes bactéries situées dans le colon et permettent le développement et l’entretien d’une flore intestinale saine. Les fruits et légumes en sont des sources naturelles, sous forme d’inuline, par exemple. D’autres, comme les fructo-oligosaccharides sont synthétisés pour être ajoutés à certains laitages et aliments diététiques (biscuits fourrés allégés, certains sucres en poudre…).

*En mélangeant les probiotiques et les prébiotiques l’on obtient un symbiotique, c’est le cas de certains laits fermentés « santé » ou allégés enrichis en fructo-oligosaccharides.

*Les postbiotiques sont des bactéries qui servent à produire un métabolite, (c’est-à-dire un composé) recherché pour un effet santé, pendant la fermentation.

"Le Canard Enchaîné" - mercredi 30 novembre 2011 -  en kiosque
 {parce que les infos précieuses du journal s'envolent vite
 mais circulent plus avant grâce à Internet, Vin&Chère
 reprend, en les citant, l'essentiel du "Confit de Canard"}.

Voir aussi ce billet publié sur beurk.com